Entrevista De Trabajo En 5 Minutos

Cómo discutir los resultados de montaigne quotes

Je passai en Algerie deux annees qui, reellement, furent charmantes. Je voyais sans cesse du nouveau; je m'essayais, dans mes moments de loisir, y le rendre. Vous n'imaginez pas y quel point j'y appris et combien ma vision y gagna. Je ne m'en rendis pas compte tout d'abord. Les impressions de lumiere et de couleur que je recus la-bas ne devaient que plus tard se classer: mais le germe de mes recherches futures y etait.

Jusqu' quatorze ou quinze ans, j'ai vecu, au grand desespoir de mon pere, cette vie assez irreguliere, mais tres saine. Entre temps, j'avais appris tant bien que mal mes quatre regles, avec un soupcon d'orthographe. Mes etudes se sont bornees l. Elles n'ont pas ete trop penibles, car elles s'entremelaient pour moi de distractions. J'enguirlandais la marge de mes livres, je decorais le papier bleu de mes cahiers d'ornements ultra-fantaisistes, et j ' y representais, de la facon la plus irreverencieuse, en les deformant le plus possible, la face ou le profil de mes maitres.

J'etais fixe. La verite, la vie, la nature, tout ce qui provoquait en moi l'emotion, tout ce qui constituait y mes yeux l'essence meme, la raison d'etre unique de l'art, n'existait pas pour cet homme. Je ne resterais pas chez lui. Je ne me sentais pas ne pour ercommencer y sa suite les Illusions perdues et autres balancoires. ¿Alors y quoi bon persister?